Nouvelle édition des PSAUMES RESPONSORIAUX de Jean Van de Cauter

 

Les premières éditions

Après avoir été publiés séparément sous forme de fiches dans les années 1960, au moment de leur composition, les psaumes responsoriaux de Jean Van de Cauter ont fait l’objet d’une première réédition complète en 1989, dans un ouvrage relié, format A4, contenant au total 264 pages. À cette époque, une refonte des textes psalmodiés avait déjà été nécessaire, pour tenir compte des modifications de traduction proposées par l’AELF (Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones) en 1986.

 

Nouvelle édition 2019-2021

La présente nouvelle édition utilise les nouvelles traductions du Missel dans son édition la plus récente, que ce soit pour les antiennes ou les textes psalmodiés. Cette version réactualisée des psaumes de Jean Van de Cauter a été réalisée par Arnaud Van de Cauter, fils du compositeur. Eric Trekels, président de l’asbl Voce et Organo s’est occupé de la mise en page avec l’aide d’Edwin Clapuyt.

Tout au long des trois prochaines années liturgiques, vous aurez la possibilité de téléchargrer progressivement les psaumes responsoriaux. D’ici la fin de l’année 2022, vous disposerez de la collection complète des psaumes responsoriaux de Jean Van de Cauter, dans une version tout à fait conforme à la liturgie d’aujourd’hui.

Nous mettons gratuitement ces psaumes à votre disposition, fruit d’un long travail de plusieurs années.  Toutefois, si vous souhaitez soutenir cette initiative et nos projets, n’hésitez pas à vous faire membre de l’asbl Voce et Organo et à nous rejoindre en tant que membre adhérent, en versant votre cotisation pour l’année 2020.  Vous soutiendrez ainsi activement ce projet et les projets connexes, tels que l’enregistrement de quelques-uns de ces psaumes afin qu’ils puissent être utilisés comme référence. Tout cela dépendra bien entendu des moyens dont nous disposerons.  Merci d’avance de votre soutien.

Infos ici :https://www.voceorgano.be/soutenez-nous/

LES GRANDES CÉLÉBRATIONS DE L’ANNÉE LITURGIQUE COMMUNES AUX ANNÉES A-B-C

Années A B C – CHAPITRE 1 – NATIVITÉ DU SEIGNEUR

LES CÉLÉBRATIONS DE L’ANNÉE A

ANNÉE A – CHAPITRE 1

ANNÉE A – CHAPITRE 5 – Les dimanches du temps ordinaire

Nouvelles versions et adaptations : les sources

Le travail de réadaptation a été mené dans le plus grand respect de l’esprit de l’auteur.

Trois cas de figure se sont présentés :

  • Le texte de l’antienne était inchangé par rapport à la version originale de Jean Van de Cauter. Dans ce cas, la version de l’édition de 1989 a été textuellement reprise [mention « © Jean Van de Cauter », en bas de page].
  • Le texte de l’antienne a subi quelques modifications par rapport à la version originale. Il s’agit en général de l’ajout ou du retrait de quelques syllabes, ce qui a nécessité une refonte de la version d’origine, dans le plus grand respect de la substance originale du texte musical lui-même[1] [mention « © Jean Van de Cauter – arr. Arnaud Van de Cauter », en bas de page].
  • Le texte de l’antienne est totalement différent de la version d’origine. Dans ce cas, une réadaptation complète de la musique a été réalisée, sur base de sources provenant d’antiennes initialement destinées à des chants d’ « Introït », d’« Offertoire » ou de « Communion ». Ces compositions de Jean Van de Cauter ont été publiées dans les années 1950 aux éditions du Levain, en 5 volumes (collection « Chantez au Seigneur – Antienne et Refrains psalmodiques » – Paris). Toutes les adaptations ont été réalisées par Arnaud Van de Cauter[2] [mention « © Jean Van de Cauter – arr. Arnaud Van de Cauter », en bas de page].

 

La notation et l’interprétation : la musique au service du texte

Pour Jean Van de Cauter, le texte proclamé par le chant gouverne la rythmique de l’œuvre musicale. Il proscrivait l’usage des barres de mesures car il estimait que celles-ci, appliquées de manière systématique et rigoureuse, étaient trop souvent inadaptées pour rendre les subtilités des accentuations toniques en langue française. Dans la présente édition, nous avons opté pour un compromis en mentionnant des barres de mesures en caractères pointillés, sur base du principe suivant : le premier temps d’une mesure coïncide avec une syllabe forte [3].

 

Concrètement, 2 cas de figure se présentent :

  • La prosodie du texte est régulière[4] :

Pas de changements de mesure et mention conventionnelle de la mesure par les signes de type 2/4, 3/4, C, 6/8.

  • La prosodie du texte est irrégulière[5] :

Les mesures sont de longueur irrégulière (2, 3, 4, 5 temps, suivant le cas), afin d’épouser la diversité et la richesse de l’accentuation du texte.

L’indication de mesure placée en début de phrase reprend globalement l’ensemble des changements de mesures qui adviennent tout au long de la phrase. Les deux chiffres dénominateurs indiquent le nombre de temps par mesure[6]. Le numérateur, représenté par une valeur rythmique (noire, blanche ou blanche pointée), correspond à la valeur générale d’un temps et peut servir comme référence pour la battue.

 

Cette notation rythmique globale nécessite de considérer la phrase dans son ensemble plutôt que de la découper en mesures successives. En règle générale, nous recommandons de se laisser porter par une déclamation naturelle du texte, dans un tempo similaire à celui dans lequel le texte serait proclamé. De cette façon, les choses se mettent en place naturellement, avec un rythme souple le plus proche possible de la prosodie. Le texte chanté impose son rythme à la musique et non l’inverse.

 

Autres œuvres de Jean Van de Cauter : « Trois Messes à l’usage des Paroisses »

Le recueil intitulé « trois Messes à l’usage des Paroisses » (éditions Chantraine, 1999, Tournai) est toujours disponible, via notre association, au prix de 10,00€, frais de port non compris.

Ce livre broché de 42 pages, format A 4, reprend les « Messe de Bonne-Espérance », « Messe de Funérailles » et « Messe pour le Temps Présent » de Jean Van de Cauter, dans leurs versions complètes, chant et accompagnement pour orgue inclus.

Si vous souhaitez commander cet ouvrage, contactez-nous.

 

Décembre 2019
Arnaud Van de Cauter
Directeur artistique Voce et Organo asbl

 


[1] Par exemple :

  • 2eme dimanche de l’avent de l’année A : antienne d’origine : « Voici venir des jours de justice et de paix » ; nouvelle antienne « Voici venir un jour sans fin de justice et de paix »
  • 4eme dimanche de l’avent de l’année A : antienne d’origine « Qu’il vienne, le Seigneur, le roi de gloire » ; nouvelle antienne « Qu’il vienne, le Seigneur, c’est lui le roi de gloire »

[2] Par exemple :

– Epiphanie  Années A, B et C :

Antienne d’origine « Venez tous adorer votre Dieu » ;

Nouvelle antienne : « Parmi toutes les nations, Seigneur, on connaîtra ton salut ».

La musique de cette antienne a été entièrement réécrite sur base de la musique d’un autre chant de Jean Van de Cauter (17eme dimanche après la Pentecôte : « Apportez vos présents » : chant de communion in « Chantez au Seigneur », volume 1, n°7, éditions du Levain – Paris).

[3] Ce principe coïncide avec la théorie musicale selon laquelle le premier temps d’une mesure est fort et les suivants moins forts ou faibles.

[4] Par exemple : 1er dimanche de l’Avent, année A.

[5] Par exemple : 2eme dimanche de l’Avent, année A.

[6] Par exemple : l’indication 3 : 4 mentionne l’alternance entre une mesure en 3 temps et une mesure en 4 temps.